“C’est du Punk, c’est du rock’n'roll, c’est de la musique moderne!”
Après “Oh Ah”, “Monokini”, “Juke-box-Alarm”, “My Melody”, “Musique Automatique”, “Do the Bambi”, “Discothèque” et “Party anticonformiste – The Bungalow years” sort le nouvel album de Stereo Total: “Paris ↔ Berlin”.
“Paris ↔ Berlin” est un album de chanson rock’n'roll. Il est à la fois plus dynamique et plus romantique que les productions précédentes. Sur la pochette du CD, Brezel Göring et Françoise Cactus sont représentés comme des amants nus. Les enregistrements ont un son naturel, “pur et dur”. Le groupe a renoncé aux effets sonores superflus, ce qui renforce l’atmosphère de proximité et de chaleur. Les titres sont pour la plus grande part très mélodieux. Leurs thèmes: l’amour, le sexe, la rébellion et la nostalgie.

Du plus primitif en passant par le plus compliqué pour aboutir au plus simple…
Pourquoi Stereo Total n’écrivent-ils pas uniquement des morceaux dans le style de “L’amour à trois”, pouquoi ne signent-ils pas chez un gros label qui se chargerait de les vendre aux masses, pourquoi ne jouent-ils pas dans des grandes salles et ne s’occupent-ils pas de leur classement au hit-parade?
“Nous pourrions, mais…” (À cet endroit on entend un vacarme incroyable) (Citation de “Prolog” des “Einstürzenden Neubauten”.
Au lieu de cela, ils retournent encore une fois à leurs racines, aux magnétophones à quatre pistes, aux guitares/ batterie/ synthés monophoniques, au minimalisme, au je-m’en-foutisme, à l’humour, la subversion, au féminisme “spécial Françoise Cactus” et à cette sorte de musique pop, dans laquelle chacun(e), peu importe son pays d’origine (car les frontières stylistiques et linguistiques n’existent plus), comprend immédiatement que cette musique n’a plus rien à voir avec la maximisation du profit, l’industrie musicale, MTV, les sonneries des téléphones portables et l’exploitation sous toutes ses formes.
Depuis six années, Stereo Total sont pratiquement sans cesse en tournée dans le monde entier: Amériques du Nord et du Sud, Japon, Russie, Europe, Chine, Turquie… Le nouvel album représente parfaitement bien les concerts: des chansons électro minimalistes situées entre le punk-rock, le rock n’roll, la disco et la new-wave, interprétées avec guitare, batterie et sampler, deux musiciens seulement mais un son de chevaux ayant pris des amphétamines. Bien qu’ils soient connus en tant que duo électro, ils jouent live avec batterie et guitare, ce qui pendant des années était une exception dans les clubs, o la plupart des concerts “live” consistaient en un play-back sur CD. Mais Stereo Total ont toujours joué dans les clubs ET dans les salles de rock (o pratiquement personne n’apparaissait avec des samplers et synthés.)